Categories
Infos État d'urgence

Du danger d’avoir un avis

Le 21 avril également, sept personnes du personnel de l’hôpital psy de Sotteville-les-Rouen se font convoquer, avec risque de sanctions disciplinaires à la clé. Echange d’infos sur les notes de services qui sont pondues à l’hôpital et doivent être appliquées directement, via le facebook des Blouses Noires, collectif engagé dans les grèves de l’hôpital en 2018.

« La page des Blouses noires diffusait une note interne de la direction dans laquelle il était écrit que les masques portés par les soignants devaient être mis à sécher et réutilisés. De plus, toujours selon cette note, le port du masque pour les patients potentiellement atteints du Covid-19 est jugé « inutile ». » (actu.fr)

 

Le 21 avril, deux infirmiers se font virer de l’Ehpad de la Cépière à Toulouse où ils travaillent, escortés par des flics.

Les « faits graves » évoqués par la direction de l’Ehpad semblent être d’avoir demandé les masques qui étaient bien auchaud sous clé dans un local de la maison de retraite. Au beau milieu d’une société paralysée par le confinement et la peur, deux infirmiers sont mis à pied en plein service, accusés d’avoir semer la peur en réclamant des masques. L’une des deux était dans l’équipe depuis vingt ans. Plus de droits qui tiennent et surtout pas d’inquiétude, l’administration gère le corona.