Categories
Nouvelles d'ailleurs

Blida

lien
Les mesures de confinement prises par les autorités commencent à agacer les Algériens qui s’insurgent et tirent la sonnette d’alarme, comme c’est le cas à Blida.

Dans la wilaya de Blida, le confinement touche de plein fouet les couches populaires qui vivent surtout de petits boulots et qui se retrouvent sans ressources et sans produits de première nécessité.

Parce qu’elle n’est pas accompagnée de mesures de soutien social, la dernière décision d’instauration d’un couvre-feu de 15h à 7h du matin prise par les autorités commencent à susciter l’ire populaire.

Le confinement empêche les pères de famille à sortir travailler ou gagner quelque menu revenu pour subvenir aux besoins des leurs.

Dans la wilaya de Blida, ces familles crient leur détresse et s’adressent aux autorités : « Ils ont tout arrêté et nous ont dit de rester à la maison, que faire à la maison ? On n’a rien à manger ! Que vont manger mes enfants? », s’interroge un homme.

Un autre avertit le wali : « Si vous nous ne nous ramenez pas à manger, on sort dans la rue, on va aller chercher à travailler ! Le ramadhan c’est pour bientôt, comment faire pour manger ? On n’a rien ! »

Blida est l’une des premières wilayas touchées de plein fouet par l’épidémie du coronavirus. Un couvre-feu strict a été imposée depuis le 23 mars à la population.